La Bioélectronique

La Bioélectronique de Vincent est une méthode scientifique mise au point par Louis-Claude Vincent en 1948.

Elle propose d’analyser un liquide ou un milieu biologique par trois paramètres :

  • le pH (degré d’acidité)
  • le rH2 (degré d’oxydation)
  • la résistivité (charge minérale)

définissant ainsi la vitalité du milieu mesuré. Elle permet d’aller bien au-delà du célèbre équilibre acido-basique, ce dernier dépendant de l’équilibre oxydo-réducteur.

Un organisme en bonne santé se maintient dans des coordonnées de pH, rH2 et de résistivité à peu près stables, c’est l’homéostasie. Lorsque l’un ou l’autre de ces paramètres s’écarte des valeurs normalement attendues, l’état du terrain peut devenir propice au développement de certaines maladies.

Par conséquent, redresser son terrain biologique, par le biais de l’alimentation majoritairement, permet de s’écarter des risques de maladie. La Bioélectronique n’est pas une thérapie, mais une méthode de prévention particulièrement efficace.

On peut également mesurer les paramètres des aliments et boissons que l’on consomme afin de s’assurer de leur biocompatibilité.

Quelques mesures bioélectroniques